LYDIE YABEKO

BIOGRAPHIE

LYDIE YABEKO

Lydie Yabeko est une camerounaise, journaliste – chroniqueuse de formation, qui compte près de 20 ans d’expérience dans l’industrie de la Communication dont dix en tant que spécialiste des Relations Publiques et de l’évènementiel dans la sous-région Afrique centrale.

Également diplômée en Histoire de l’Art, cette passionnée de musique, cinéma, danse et arts plastiques a commencé sa carrière dans les médias et les festivals culturels du Canada avant de retourner dans son Cameroun natal en 2009 pour joindre ses efforts à ceux qui prônent l’émergence d’une Afrique positive et gagnante.

Avec son agence blink, Lydie Yabéko a créé ou participé à l’orchestration de nombreux évènements d’envergure dans différents pays : des sommets politiques aux compétitions sportives internationales en passant par les events corporate, foires et expositions. Une riche expérience qui l’amène par la suite à enseigner les stratégies et techniques de l’évènementiel à l’Université de Douala pendant quelques années.

Depuis 2016, en plus de ses missions de consultante en communication, elle a intégré l’équipe de joyeux lurons de « C’Comment », une émission quotidienne légère et conviviale qui détend la population tous les soirs en prime time sur la chaîne de télévision Canal 2 International. Femme engagée, Lydie ne manque pas une occasion, sur ce plateau, d’exprimer son amour et son engagement pour la sauvegarde de la mémoire et du patrimoine culturel africains, les droits des femmes ou la santé et l’éducation pour tous.

Contacts

    MAWUTO DICK

    PRÉSENTATION DU PROJET

    TOGO JAZZ FESTIVAL

    Togoville Jazz, Festival Jazz et Musiques du Monde, réalisé depuis 2015 (autour du 30 avril, journée internationale du Jazz) propose à son public une programmation musicale éclectique avec une dizaine de concerts dans plusieurs villes et ou village du Togo en plus d’un circuit touristique.
    Au-delà des concerts d’une certaine facture présentée par des artistes invités d’Afrique et d’Europe, ceux sont aussi des communications et des conférences livrées par des experts des métiers de la scène.
    Le jazz aujourd’hui est devenu une institution et est enseigné dans les plus grandes écoles de musique, et, ses grands noms sont joués et rejoués, ce qui assure sa pérennité, ainsi en amont du festival, une semaine avant se tient des ateliers de formations en techniques de sonorisation et éclairage scénique puis en pratique instrumentale.
    Et pour objectif global, Togoville Jazz se veut de rapprocher le jazz de la population, faire redécouvrir nos richesses et nos traditions musicales africaines et endogènes surtout, professionnaliser les musiciens et artistes interprètes et ou les amateurs.
    Dans le choix du nom du Festival de Jazz du Togo, de peur de ne pas perdre l’essence même de la musique Jazz, un travail de mémoire a été fait, au point qu’il ne nous est pas permis de passer sous silence la richesse historique du Togo.
    En conséquence le Festival International de Jazz du Togo porte le nom : Togoville Jazz, par référence à la ville royale à qui le Togo doit son nom.
    Située sur les promontoires qui dominent la rive nord du Lac Togo (chargé d’histoire et de légendes), la cité de Togoville est un patrimoine historique, ethnographique, culturel… qui regorge de vestiges : des référents symboliques liés aux origines de la ville, des édifices relevant de la présence allemande au Togo dont notamment le monument du centenaire de l’amitié Germano-togolaise érigé en 1984, célébrant le traité de protectorat du 5 juillet 1884 signé sur la plage de Baguida (ville du sud Togo) entre le Roi Plakoo MLAPA 1er de Togo (ville) et l’émissaire allemand Gustav Nachtigal. Traité qui est l’acte de la naissance et de la reconnaissance du Togo dans le concert des nations.
    A juste titre, le circuit touristique proposé sur Togoville Jazz plonge les visiteurs dans l’histoire du Togo.

    Contactez moi

      ALETA IRANDAGIYE

      BIOGRAPHIE

      ALETA IRANDAGIYE

      Aglaé Marie Aletta Irandagiye, également connue sous le nom d’Aglaé, née à Bujumbura, capitale du Burundi, est chanteuse, auteur de chansons, danseuse, mannequin et femme d’affaires. Elle a commencé sa carrière de chanteuse en 2010 à l’âge de quinze ans avec son single “Noma”, mais a vite compris que ce n’était pas un chemin facile à suivre.

      Trop jeune pour comprendre ou même faire face aux défis de l’industrie musicale en tant qu’artiste féminine, Aglaé a décidé de se concentrer d’abord sur ses études et d’arrêter la vie d’enregistrement. Elle est diplômée en marketing et chanteuse.

      En 2012, BRARUDI a organisé son premier concours national de chant appelé PRIMUSIC et elle est devenue une femme. Aussi compétitive qu’elle soit, elle revenait chaque année dans l’espoir de gagner mais finissait toujours par être demi-finaliste. Elle a donc décidé de se remettre à écrire et à produire sa propre musique et a sorti sa deuxième chanson “Unanipenda pia” en 2018. Même si l’année 2020 n’a été bonne pour personne, Aglaé n’a pas cessé de travailler sur sa musique, elle a sorti “Niwe Nipfuza” en mai et d’autres chansons sont à venir, dit-elle.

      Aglaé a également travaillé comme mannequin, elle s’est présentée comme Miss Burundi 2020 aussi, elle peut faire tout ce qu’elle veut.

      Contacts

        DJO MOUPONDO

        BIOGRAPHIE

        DJO MOUPONDO

        Djo Falanga Moupondo a été élevé au Congo et en Suède. Il est un directeur général expérimenté qui a fait ses preuves dans l’industrie de la musique et le secteur des ressources humaines. Il a des compétences en ventes, marketing, licences musicales, gestion d’événements, production de films, affaires internationales et gestion.

        Professionnel de l’entreprenariat avec une licence en gestion des affaires et en ethnologie de Sodertorn Hogskolan. Djo a été PDG de La Clique Music jusqu’en 2018, où nous sommes devenus président du groupe. Se retirer des opérations dans les sociétés de musique lui permet de se concentrer et de développer la vision du groupe sur la création d’un écosystème de divertissement durable en Afrique grâce à 3 nouvelles start-ups (MUSKA, une plateforme panafricaine de streaming musical) ; La Clique Media (société de médias avec 1 station de radio en RDC) ; (LCD, société de distribution de contenu).

        Outre l’industrie de la musique, Djo est également membre du conseil d’administration de Sodeico Holding, un groupe multisectoriel panafricain opérant dans les secteurs des ressources humaines, de l’assainissement, de l’immobilier, des produits de grande consommation et des technologies financières.

        Contactez moi

          SHABANI JAM

          PRÉSENTATION DU PROJET

          MARAHABA MUSIC EXPO

          Marahaba Music Expo est un forum international de musique pour l’Afrique qui se tient tous les deux ans et auquel participent des musiciens, des organisateurs, des agents de booking, des producteurs et des médias d’Afrique et du reste du monde. Il facilite le dialogue entre les artistes d’Afrique et d’autres régions du monde. Marahaba Music Expo comprend un programme d’ateliers, des discussions, des conférences et des représentations sur scène.

          Contactez moi

            DIDIER TOKO

            PRÉSENTATION DU PROJET

            DOMAF

            Douala Music’Art Festival : 1er Festival d’Art et de Musique d’Afrique Centrale.

            Il facilite le dialogue entre les artistes en Afrique et dans d’autres parties du monde.

            Contactez moi

              ARMENE DOUA

              PRÉSENTATION DU PROJET

              MASA

              Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan, le MASA est le plus important rendez-vous des acteurs du secteur de la scène en Afrique francophone subsaharienne.

              Le MASA a été officiellement créé lors de la deuxième Conférence des ministres de la Culture et de la Francophonie qui s’est tenue à Liège (Belgique) en 1990. Les ministres francophones réunis à cette occasion ont décidé de la création de ce marché pour renforcer les capacités des professionnels africains des arts vivants (musique, théâtre, danse) et permettre l’accès des productions africaines et de leurs artistes au marché international. La première édition a été organisée à Abidjan en 1993 par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et le ministère ivoirien de la Culture. Le MASA est devenu le 5 mars 1998 un “Programme international de développement des arts vivants”. Structure indépendante, son siège est fixé à Abidjan après la signature d’un accord entre le MASA et le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire en janvier 1999.

              Contactez moi

                ALEX BOICEL

                PRÉSENTATION DU PROJET

                AFROMODO

                Directeur de Afromondo Production. New York – USA, Alex Boicel (Gestionnaire, Promoteur, 0rganisateur de festival, Producteur, Consultant). Il fonde l’Afrique Mondo Productions et a commencé à produire, le programme, la promotion, et le livre des artistes internationaux au festival, le campus, et d’autres salles de spectacles dans le monde entier et crée un an plus tard le Festival de l’Afrique Mondo, un événement spectaculaire mettant en vedette des artistes uniques et talentueux du continent africain.

                Contactez moi

                  CHARLY MAIWAN

                  PRÉSENTATION DU PROJET

                  FESTIVAL MONDIAL DE MUSIQUE DES FEMMES D’ICI ET D’AILLEURS  (FMMF)

                  La mission du FESTIVAL DES FEMMES D’ICI ET D’AILLEURS est de créer un vecteur de transmission de cultures des femmes qui viendront de partout à travers le monde dans leur mode de musique propre à chaque pays.  Le festival veut créer une synergie pour tous et de mettre en valeur les talents des femmes, leurs valeurs, leurs traditions et leur savoir-faire.

                  Ayant créer et participer à plusieurs festivals internationaux Maïwan Productions veut que ce festival commence ici au Québec à Montréal et devienne un évènement récurrent.

                  Contactez moi

                    ALIF DE NAABA

                    PRÉSENTATION DU PROJET

                    LES RENCONTRES MUSICALES AFRICAINE (REMA)

                    Projet de rencontres des professionnels de la musique africaine, les Rencontres Musicales Africaines (REMA), se tiennent tous les ans à Ouagadougou au Burkina Faso. Au programme : des rencontres professionnelles, des formations et des spectacles.
                    Initiées par La Cour du Naaba, la première édition des REMA s’est tenue
                    à Ouagadougou en juin 2018 avec la participation de plusieurs pays.
                    Cette année, les Rencontres Musicales Africaines, ouvriront la réflexion
                    et les échanges, autour de la mise en place d’une plateforme de partages
                    d’expériences des acteurs de la filière musique africaine, axés sur les
                    nouveaux modèles économiques de la musique.

                    Contactez moi